9 mois après, des nouvelles du Népal

Thierry, nous revient tout juste de trois semaines de trekking au Népal. C’est l’occasion pour lui de nous faire un retour sur la situation du pays et de ses habitants, 9 mois après les terribles tremblements de terre du début d’année.

Thierry nous parle de son voyage au Népal

« L’objectif de ce voyage au Népal en famille et entre amis, était de permettre aux enfants d’aller à la rencontre d’une culture très éloignée de la notre et de découvrir la haute altitude ! Nous sommes donc partis pour la région des Annapurnas, qui n’a pas été touchée par le séisme, pour effectuer un trekking de 12 jours de marche.

Rencontre avec les équipes locales

Rencontre avec les équipes locales

Suite au séisme d’avril, la plupart des voyageurs à destination du Népal a annulé ou reporté son départ en attendant une amélioration de la situation sur place. Il y avait donc urgence à ne pas abandonner les népalais à leur triste sort. Apporter « notre pierre » à la reconstruction du pays, en confirmant notre voyage, était notre moyen d’être solidaire avec notre partenaire local, amis depuis près de 20 ans, mais aussi d’apporter ainsi un peu de travail à des gens qui en avaient tant besoin.

Ce voyage s’inscrivait donc naturellement dans la suite de nos appels aux dons auprès de nombreux « fidèles » de Destinations Queyras (dont la plupart avait découvert le Népal à l’occasion de l’un de nos voyages) pour aider les ONG et acteurs locaux dans l’urgence.

En arrivant sur place, nous avons découvert un pays meurtri, mais toujours debout pour aller et allant de l’avant !

C’était donc une grande émotion que de retrouver notre équipe sur place. Malheureusement, certains guides ou porteurs ont eu à déplorer des blessés et parfois des décès dans leurs familles qui vivaient dans les villages détruits, près de l’épicentre dans le nord du pays.

La solidarité au Népal n’est pas un vain mot et avons été touchés par le comportement de la population et par la découverte des très nombreuses actions personnelles, familiales, et associatives suite au séisme. Notre agence partenaire est encore très impliquée dans l’apport d’aide aux villages détruits, à son personnel et leurs familles (dons de tentes, gestion de fonds, répartition du peu de travail…). La grande majorité des villages située dans les collines et montagnes au nord de Kathmandu, a été détruite et la population vit toujours dans des abris de fortune (tente, cabane de tôles, abris sous roche…).

En revanche, nous avons été surpris de découvrir un Kathmandu beaucoup moins « ruiné » que celui montré sur les images qui ont défilées en boucle dans nos médias occidentaux ! D’ailleurs les népalais ne comprennent pas ce traitement médiatique et souffrent que rien ne soit fait aujourd’hui pour donner une autre image de leur pays. En effet le séisme a touché une petite partie du territoire et le tourisme fonctionne presque partout comme avant !

Depuis plus de vingt ans que je vais régulièrement au Népal, C’est la première fois que j’observe si peu de touristes pour une mi-octobre. Là ou les rues de Thamel grouillent habituellement de trekkeurs internationaux, cette année, les rues sont vides, les hôtels, les restaurants et beaucoup de boutiques sont fermées ou sans clients…

À l’automne, la baisse du tourisme a généré une nouvelle crise économique, venue se rajouter à cette situation, ce qui ralentit fortement la reconstruction du pays. De plus, le Népal subit un blocus terrible sur toute son économie qui transite par l’Inde. Un bras de fer politique entre les deux pays impacte gravement la vie du peuple. Plus d’essence, plus de gaz pour manger, plus de kérosène pour les vols intérieurs, les denrées de base et les médicaments commencent à manquer et l’hiver approche. L’Inde est tout simplement irritée que le Népal ait voté une nouvelle constitution séparant la religion de l’État et ait désigné une femme comme président de la république ! L’Inde soutient donc (et organise en sous mains !) une petite révolte des minorités Madesh d’origine indienne qui vit au Népal à l’extrême sud par un blocus « non officiel » ! La communauté internationale ne réagit pas et les ambassades restent silencieuses ! »

Arrivée au camp de base

Arrivée au camp de base

Comme vous l’aurez compris, la meilleure solution pour continuer à aider les populations népalaises est de continuer à aller marcher avec eux. Nous avons donc revu, toujours en partenariat avec notre agence locale, nos offres de trek pour l’année 2016 !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s